Pourquoi la souffrance des animaux sauvages est importante

Bien des gens ont une vision édulcorée de la nature. Certains pensent que les animaux non humains vivent dans une sorte de paradis. Cependant, les animaux qui vivent dans la nature sont loin de mener une existence idyllique, et la majorité d’entre eux doivent faire face à la menace constante d’une immense souffrance. Celle-ci prévaut largement. Peu de gens ont conscience ou pensent à cet aspect de la vie à l’état sauvage. Certains ne considèrent pas la souffrance des animaux sauvages comme un problème grave, car ces derniers endureraient mieux la souffrance que les animaux domestiqués. La plupart d’entre nous sont prêts à accepter que les animaux non humains souffrent. Pourtant, il serait facile de penser qu’ils souffrent moins que c’est le cas en réalité. Ce serait une erreur.

Si les êtres sentients importent, nous ne devrions pas être indifférents à la souffrance des animaux sauvages. De plus, nous devrions garder à l’esprit que, dans la nature, la souffrance ressentie et le nombre de morts prématurées sont considérables. Les animaux vivant à l’état sauvage souffrent bien plus qu’on le pense. Nombre d’entre eux meurent de manière douloureuse quand ils sont encore très jeunes, si bien qu’ils n’ont pas la chance de faire l’expérience du plaisir, de poursuivre leurs buts ou de réaliser leur potentiel. Cela est dû aux stratégies de reproduction qui dominent dans la nature pour des raisons évolutives. Les textes ci-dessous expliquent cela en détail.

 

Dynamique des populations et souffrance animale

La stratégie de reproduction qui prévaut très largement dans la nature consiste à avoir de très nombreux descendants, dont la grande majorité meurt peu de temps après leur conception. Il s’agit là de la principale cause de souffrance pour les animaux vivant à l’état sauvage. En effet, ces derniers ont souvent trop peu de temps pour profiter d’expériences positives et meurent de manière généralement très douloureuse (de faim, de déshydratation, de froid, ou en étant mangé vivant). Ainsi, la dynamique des populations suggère que la souffrance l’emporte sur le bonheur dans la nature.

 

Les raisons évolutives pour lesquelles la souffrance prévaut dans la nature

La sélection naturelle fonctionne quand plusieurs individus voient le jour, mais que certains d’entre eux seulement survivent, car il n’y a pas suffisamment de ressources disponibles pour tous. Pour cette raison, de nombreux individus naissent seulement pour mourir peu de temps après, et une stratégie de reproduction favorisant la naissance d’un maximum d’individus prévaut pour des raisons évolutives, même si cela implique une terrible augmentation de la souffrance animale et du nombre de morts prématurées.

 

Les animaux vivant à l’état sauvage peuvent-ils subir des préjudices au même titre que les animaux domestiqués ou les humains ?

Les animaux vivant dans la nature endurent d’importantes souffrances. Les humains ne sont pas leurs seuls êtres à pouvoir ressentir de la douleur ou du bien-être. La section sur la sentience des animaux explique cela en détail. De plus, la souffrance des animaux sauvages est très courante. Rien ne justifie de considérer les animaux vivant à l’état sauvage différemment de s’ils avaient été domestiqués ou humains. Nous devrions donc essayer d’aider les animaux dans la nature lorsque c’est possible.

Dans d’autres langues